ACCUEIL‎ > ‎ARTICLES‎ > ‎

Vitamine D

publié le 10 sept. 2013 à 20:23 par J. Sacré   [ mis à jour : 10 sept. 2013 à 20:23 ]

A quoi sert  la vitamine D?

Où trouver de la vitamine D?

Qui peut avoir une carence en vitamine D?


Une épidémie de rachitisme* à Londres dans les années 1920 a révélé qu’elle était due à une carence nutritionnelle en vitamine D et au manque de soleil.

*maladie due à une carence en vitamine D (< à 10 ng/ml) chez l’enfant avec retards du développement moteur et de la croissance. Chez l’adulte, cette maladie porte le nom d’ostéomalacie.

C’est ainsi que la vitamine D (ou calciférol du latin “qui porte le calcium”), nécessaire au métabolisme de l’organisme, indispensable à la croissance et à la solidification osseuse fût découverte!

En fait, la vitamine D comprend un ensemble de provitamines D liposolubles, les mieux  connues étant  l’ergocalciférol (vit. D2 végétale) et le cholécalciférol (vit. D3 animale). L’organisme transforme ces provitamines D principalement en calcitriol (sa forme hormonale active) contrôlant de nombreux gènes qui régulent la prolifération et la différenciation des cellules (D’où le rôle préventif de la vit.D contre le cancer colorectal, du sein et autres), la sécrétion d’insuline (D’où l’impact de la vit.D dans la prévention du diabète de type 1 et 2),...

La vitamine D ne se contente donc pas d’intervenir dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins puis dans la réabsorption par les reins, son action va bien au-delà de la santé des os et des dents!

D’après de nombreuses recherches, la vitamine D réduirait l’inflammation, la tension artérielle, la calcification des vaisseaux et préviendrait  les troubles cardio-vasculaires.

Grâce à l’action immunomodulatrice du calcitriol, la vitamine D jouerait également un rôle dans les maladies auto-immunes (sclérose en plaques, arthrite rhumatoïde…).

Tout comme il semblerait qu’un supplément de vitamine D stimulerait l’immunité (avec un impact positif sur la grippe, les infections respiratoires voire l’asthme) et réduirait le déclin cognitif chez les personnes âgées et/ou atteintes de la maladie d’Alzheimer.


D’où une importance accrue est accordée à cette vitamine dite “essentielle” alors qu’elle ne l’est pas vraiment puisque nous la synthétisons!

En effet, notre organisme produit, sous l’effet des rayons UVB, du cholecalciférol (vit.D3) qui prend sa forme active de calcitriol, après un passage par le foie puis le rein pour environ 80% de nos besoins, les 20% restants provenant de l’alimentation.

Idéalement donc, pour couvrir nos besoins en vitamine D, il faudrait s’exposer au soleil pendant 15 minutes 3 fois par semaine entre 11 et 14h d’avril à octobre..cela correspond à une moyenne car les personnes à la peau plus foncée ou celles vivant sous des hautes latitudes doivent s’exposer plus longtemps. Et, nous devrions manger au moins 3 fois par semaine des poissons gras, puisque nous trouvons surtout de la vitamine D dans le saumon, le hareng, le thon, l’huile de foie de morue*... Le jaune d’oeuf, le lait  de vache, de soja et de riz, le foie de boeuf en contiennent aussi mais nettement moins. Le choix étant limité, des laits et des jus sont d’ailleurs enrichis en calcium et vitamine D.

* l’huile de foie de morue contient à la fois de la vitamine D et de la vitamine A. En raison de la toxicité de la vitamine A à doses élevées, cette huile n’est plus prescrite comme avant.


Mais, comme on s’applique de la crème solaire pour éviter le risque de cancer cutané, comme on prend l’air moins souvent  en raison des mauvaises conditions climatiques et comme en vieillissant, l’organisme synthétise plus difficilement la vitamine D, on constate dans les pays de l’hémisphère nord une déficience en vitamine D pour près de 80 % de la population, quasiment toutes les personnes âgées et les végétaliens*.

*qui ne consomment ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni produits laitiers.


Les valeurs normales de Vit.D3 dans le sang sont de 50 à 125 nmol/l (ou 20 à 50 ng/ml). On parle de carence lorsque le taux sanguin est inférieur à 75 nmol/l (ou 30 ng/ml).

La dose de vitamine D recommandée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) est de 10 (bébés), 15 (enfants et adultes) à 20 (> 70ans) microgrammes par jour ou 400 UI - 600 UI - 800 UI par jour.  

(1 microgramme équivaut à 40 UI pour Unités Internationales).


Généralement, on recommande un supplément de 10 microgrammes par jour (soit 400 UI) toute l’année ou de 1000 UI en hiver d’octobre à avril, pour les personnes à risques, c’est-à-dire les personnes âgées, les personnes à la peau plus foncée et/ou s’exposant peu, les personnes atteintes d’ostéoporose (en complément du calcium).

Le taux sanguin en vitamine D des personnes obèses est toujours très faible car la vitamine D, liposoluble, s’accumule en partie dans leur graisse corporelle… Il leur faut prendre un supplément. De même, la teneur en vitamine D des complexes de vitamines et de minéraux pour femmes enceintes et allaitantes est toujours plus élevée que celle des complexes classiques car la vitamine D exerce un rôle sur le développement osseux du foetus et la croissance chez l’enfant.

Sinon, dans tous les autres cas, il faut au préalable doser le taux sanguin de vitamine D avant de prendre un supplément, même si certains chercheurs suggèrent actuellement d’augmenter les doses jusqu’à 2000 UI par jour pour diminuer l’incidence du diabète, du cancer, des troubles cardiovasculaires et des maladies auto-immunes.


La vitamine D existe sous forme de capsules contenant de la vitamine D liquide et de comprimés dosés de 200 à 1000 UI de cholécalciférol (vit.D3) (Metagenics Vitamine D°, Pharma Nord D-pearls°…), ou sous forme liquide, une goutte correspondant à une dose variable de 400 à 1000 UI (D-cure°, Bio-D Mulsion Biotics°,...).

Les ampoules buvables sont généralement plus concentrées (de 25 000 UI à 150 000 UI) (D-cure°, Uvedose°), permettant une prise hebdomadaire ou mensuelle, ce qui améliore la compliance chez le patient.

Il n’est pas dangereux de prendre une dose unique de vitamine D (pour 1 ou 2 mois) car une fois absorbée, elle s’accumule dans les graisses et ne passe dans la circulation qu’en fonction des besoins de l’organisme.

Enfin, il existe des spécialités contenant du calcium (500 à 1000mg) et de la vitamine D(200 à 800 UI) (Stéovit°, D-Vital Ca°, D-cure Ca°…) prescrites en cas d’ostéoporose, à prendre avec le repas... alors que la vitamine D peut être prise indépendamment des repas, à n’importe quel moment de la journée.