ACCUEIL‎ > ‎ARTICLES‎ > ‎

Système immunitaire

publié le 4 oct. 2013 à 10:01 par J. Sacré   [ mis à jour : 4 oct. 2013 à 10:02 ]

Qu’est-ce que le système immunitaire?

Qui est concerné par l’immunodéficience?

Comment renforcer le système immunitaire?


Grâce au système immunitaire, l’organisme se défend contre tous les corps  étrangers.

Le système immunitaire est donc essentiel à notre survie.

Il s’attaque aux virus, aux bactéries, aux parasites, aux champignons, aux cellules tumorales…

Dès qu’il y a intrusion d’un corps étranger dans l’organisme, il s’ensuit toute une série d’interactions complexes impliquant de nombreux organes dits “lymphoïdes” (car ils produisent des cellules immunitaires appelées lymphocytes) comme la moelle osseuse, le thymus, la rate, les ganglions lymphatiques, les amygdales….

Sans pouvoir encore tout expliquer, il y aurait même d’importantes connections entre le système immunitaire, le système nerveux et le système endocrinien.


On distingue l’immunité innée (ou non spécifique) et l’immunité acquise (ou spécifique).


La peau est la première barrière physique que rencontre tout corps étranger. Légèrement acide, sèche, la peau est couverte de “bonnes” bactéries qui empêchent toute invasion. Mais il arrive que le corps étranger franchisse cette barrière naturelle, pénètre via la bouche, les yeux, les oreilles, le nez, les voies urinaires et génitales… et atteigne une zone qu’il va infecter. En toussant, en éternuant…., l’organisme parvient parfois à expulser le corps étranger mais pas toujours. Pour lutter contre l’infection qui se propage, le corps va produire des phagocytes (monocytes, neutrophiles, cellules tueuses, macrophages) qui sont chargés d’englober le corps étranger et de le détruire. En cas d’infection virale, ce sont les interférons qui empêchent la multiplication du virus à l’intérieur des cellules et qui stimulent la réaction immunitaire.

L’organisme peut aussi se défendre en déclenchant de la fièvre, ce qui a pour effet d’accélérer l’immunité, dite innée.

Par contre, dans le cas de l’immunité acquise (celle qui se développe avec le temps), le système immunitaire, lorsque l’organisme est attaqué par des molécules étrangères spécifiques (virus ou bactéries), garde en mémoire ces bactéries ou virus, stimule la production de lymphocytes B ou T qui se multiplient et produisent des anticorps contre ces molécules. Ainsi, lorsque l’organisme rencontre à nouveau ces corps étrangers, il réagit rapidement grâce à ses anticorps et prévient la maladie.

La vaccination est également un procédé qui met en place une mémoire immunitaire spécifique : en injectant dans l’organisme une très faible dose d’un virus (tétanos, grippe, hépatite…), le corps va produire des anticorps spécifiques et s’immuniser (se protéger) contre l’infection en question.


Lorsque notre organisme est immunodéficient, il est généralement “fatigué”, il résiste moins aux infections, développe plus souvent toutes sortes d’affections… certaines reviennent même de façon récurrente (vaginite, cystite, verrue, herpès…), cicatrise moins vite...


Qui est concerné?

- la personne âgée qui peut souffrir de dénutrition, a la peau plus sèche, vulnérable…,

- la personne atteinte d’une maladie chronique ou grave (diabète, trouble CV, maladie rénale, infection au HIV, cancer…),

- la personne qui ne respecte pas les mesures diététiques et d’hygiène de base,

- la personne exposée aux produits chimiques, aux polluants atmosphériques,

...


Il est donc important d’équilibrer son système immunitaire pour prévenir toute maladie et n’avoir recours aux médicaments qu’en cas d’absolue nécessité (antibiotiques,....).

D’où il faut veiller à :

- une alimentation saine

- un poids corporel “normal”, éviter le surpoids,

- une activité physique modérée,

- une meilleure gestion du stress,

- un sommeil réparateur,

- ne pas fumer,

- se faire vacciner selon le calendrier vaccinal, suivre les recommandations destinées aux voyageurs ( mesures sanitaires, vaccins, antiparasitaires…)

- se discipliner pour se laver les mains au savon plusieurs fois par jour, laver les fruits et les légumes, utiliser le moins possible des produits chimiques, nettoyer les sanitaires, désinfecter les blessures même superficielles…,

- éviter un animal de compagnie surtout en cas d’allergies,

- aérer et assainir l’intérieur des habitations,

...


Mais régulièrement pendant l’année, il est quelquefois utile de renforcer son système immunitaire, surtout en cas de fragilité, de maladie, de stress… Pour cela, vous avez :

- la propolis* très immunostimulante, composée de résine, de cire et autres acides gras, d’HE, de pollen et de traces de minéraux (silice, zinc, fer…).

*La propolis est une sorte d’enduit assainissant qui colmate les trous à l’intérieur des ruches, déposée par les abeilles qui la fabriquent à partir de résines recueillies sur les bourgeons et l’écorce des arbres (conifères et peupliers) et de leurs sécrétions salivaires.

- les probiotiques, bactéries qui restaurent la flore intestinale et vaginale en stimulant la production d’anticorps dans le corps humain.

- l’échinacée (echinacea angustifolia), surtout en cas d’infection des voies respiratoires.

- l’huile essentielle de citrus limonum.

- le ginseng utilisé en médecine traditionnelle chinoise comme tonique général chez les personnes âgées et affaiblies.

- le béta 1,3/1,6 glucane, substance active extraite du champignon pleurotus ostreatus qui augmente la résistance de l’organisme.

- le zinc, oligoélément jouant un rôle central dans la régulation du système immunitaire, aussi en association avec le cuivre en cas de grippe, de rhume...

- du colostrum “bovin” déshydraté en capsules, riche en immunoglobulines et en protéines, stimulant le système immunitaire ou de l’isolat de lactosérum en poudre renfermant également des immunoglobulines.