ACCUEIL‎ > ‎ARTICLES‎ > ‎

Magnésium

publié le 4 janv. 2013 à 13:20 par J. Sacré   [ mis à jour : 30 oct. 2013 à 19:48 ]
Qu’est-ce que le magnésium ?
Quand avons-nous besoin de magnésium ?
Quels sont les symptômes d’une carence en magnésium ?
Où trouve-t-on du magnésium?
Effets secondaires ? Interactions ?

Le magnésium est un élément minéral qui joue un rôle important dans le bon fonctionnement du système cardiovasculaire, des muscles et du système nerveux central. Il interagit avec le sodium, le potassium et le calcium et on le retrouve principalement dans les os et les dents mais aussi dans les muscles, le foie et d’autres tissus mous.

Il faut d’abord savoir qu’un certain degré de « stress » est nécessaire et fait partie de la vie. En effet, l’organisme réagit à n’importe quel changement (de bruit, de lumière, de température, d’émotion, un conflit, un traumatisme, une maladie…)en provoquant une mobilisation coordonnée de tous les sens (oreilles, yeux…) avec sécrétion d’adrénaline au niveau des glandes surrénales qui libèrent une hormone, le cortisol, déclenchant une réponse immédiate sous diverses formes (dilatation des pupilles, des bronches, libération de sucre et de graisse dans le sang, accélération du rythme cardiaque, augmentation de la tension artérielle et du tonus musculaire). Lorsque l’adrénaline passe dans le sang et se fixe sur une membrane cellulaire, elle fait monter le taux d’ AMP cyclique et provoque une entrée massive de calcium dans la cellule. Le calcium déclenche la contraction  des muscles et des vaisseaux et exclut le magnésium de la cellule. Le magnésium se retrouve alors dans le sang qui circule jusqu’au rein. Le rein fait passer l’excès de magnésium dans les urines.
Tant que ce « bon stress » reste normal, l’organisme récupère et le taux de magnésium, entre autres, reste constant.
Par contre, lorsque ces tensions se répètent de façon excessive, elles entrainent des modifications organiques importantes, consomment non seulement beaucoup d’énergie mais aussi des composants comme de la taurine (dérivé d’acide aminé soufré qui essaye de réduire les fuites de magnésium au niveau cellulaire), de la vitamine B6 (consommée lors du passage du cortisol au niveau du foie), des antioxydants, du magnésium bien sûr et par la même occasion produisent des radicaux libres. Il en résulte que l’organisme, disposant de moins d’énergie pour réparer en particulier les membranes cellulaires, n’arrive plus à compenser les pertes en magnésium notamment.  C’est alors qu’il faut suppléer par un apport adéquat en magnésium, le besoin en magnésium étant proportionnel à l’intensité du stress. 

Les déficiences magnésiques s’observent généralement dans les situations suivantes : le stress aigu ou chronique ; le sport ; l’hyperactivité liée à un trouble de déficit d’attention (TDAH) ; la croissance des adolescents; un régime déséquilibré avec excès de café, de sucres rapides, de graisses saturées, de produits laitiers ; un terrain de spasmophilie ; la prise de contraceptif, la grossesse, les migraines, le syndrôme prémenstruel ou l’ostéoporose chez la femme ; l’alcoolisme ; les maladies de malabsorption digestive ; la prise de certains médicaments tels que certains diurétiques (hydrochlorothiazide°, furosémide°), certains antibiotiques (gentamycine), l’immunosuppresseur cyclosporine°, l’anticancéreux cisplatine°, certains neuroleptiques.

Les symptômes observés en cas de carence en magnésium sont nombreux et peuvent être d’ordre neuromusculaire (fatigue, fourmillements, crampes, tremblements, contractures, myalgies…), neuropsychique (anxiété, réveils nocturnes, hyperventilation, irritabilité, perte de mémoire, baisse de concentration…), digestif (aérophagie, reflux gastroduodénal, hoquet, diarrhée…), respiratoire (oppression respiratoire, boule dans la gorge…), allergique (rhinite spasmodique, eczéma, asthme…), cardiovasculaire (palpitations, tachycardie, acouphènes, migraines, risque thrombo-embolique…), gynécologique (rétention d’eau, perturbations du cycle…), cutané (hypersudation, perte de cheveux…).

Au quotidien, on retrouve du magnésium dans les aliments comme les légumineuses, les oléagineux, les légumes à feuilles vert foncé, les fruits de mer, les céréales complètes et la levure de bière. Il est intéressant de boire également une eau minérale riche en magnésium et/ou de l’utiliser pour les soupes et la cuisson des légumes.

Si l’on recourt à un supplément de magnésium, il est important de choisir un sel de magnésium qui ne provoque pas de diarrhée et qui n’irrite pas l’intestin, autrement dit de préférence un gluconate, un citrate ou un bisglycinate de magnésium plutôt qu’un carbonate, un gluconate, un sulfate, un hydroxyde, un oxyde de magnésium… En effet, plus le sel de magnésium est biodisponible et soluble dans l’eau, mieux il est assimilé par l’organisme et moins il a d’effet laxatif. On pourrait prendre du chlorure de magnésium, biodisponible et hydrosoluble, mais en plus du magnésium, il apporte du chlorure, un élément acidifiant qui peut perturber l’équilibre acido-basique et qu’il faut éviter. Il en est de même pour le lactate de magnésium qui lui, apporte de l’acide lactique qu’il n’est pas bon d’accumuler dans l’organisme. 

Avant d’acheter votre nutriment de magnésium, pensez donc à vérifier la nature du sel et la teneur en magnésium qui, généralement , doit être par prise, de 350mg de magnésium pour les plus de 13 ans, de 280mg pour les enfants de 9 à 13 ans, de 110mg de 4 à 8 ans et de 65mg de 1 à 3 ans. L’apport nutritionnel recommandé pour les hommes est de 420mg par jour (410mg pour un garçon de 14 à 18 ans) et varie de 350 à 400mg pour les femmes (360mg pour une fille de 14 à 18 ans) mais on peut prendre juqu’à 1gr de magnésium par jour en 3 prises aux repas (en cas de crise de tétanie, d’hypertension…). 
On trouve du magnésium sous la forme de capsules, de comprimés, de poudres divisées, d’ampoules buvables (Promagnor°, Magnécaps°, Magnéspasmyl°, Mag 2°, Ultra-Mg°…)

Lorsque le déficit magnésique est dû à un état de « stress », pensez, en plus d’un mode de vie équilibré et d’une alimentation appropriée, à faire une cure de magnésium sous forme de glycérophosphate, associée à de la taurine et de la vitamine B6 (Métarelax°, Ergymag°…). Le magnésium et la taurine agissent en synergie et ont un effet calmant sur les muscles, les nerfs, les neurones et de nombreuses cellules comme celles du cœur. La vitamine B6 sert à produire deux messagers anti-anxiété, le GABA (acide gamma aminobutyrique) et la sérotonine.

Une grave maladie rénale est la seule contre-indication connue à la prise de magnésium. Le patient doit consulter un médecin avant de prendre du magnésium, s’il est sous traitement diurétique type amiloride°. Et,  comme le magnésium réduit l’absorption d’antibiotiques type tétracyclines, de nitrofurantoïne ou d’alendronate et d’étidronate (utilisés dans l’ostéoporose), il est conseillé de prendre la dose de magnésium à 2 heures d’intervalle.

Source : www.passeportsante.net et « Le programme de longue vie » des Dr JP Curtay et Th Souccar