ACCUEIL‎ > ‎ARTICLES‎ > ‎

Allergies saisonnières

publié le 20 sept. 2012 à 12:21 par J. Sacré   [ mis à jour : 22 avr. 2013 à 14:18 ]
- Consultez le calendrier pollinique en Belgique sur www.airallergy.be ou www.polleninfo.org pour d’autres pays européens.
- Evitez les activités en plein air,
- Portez des lunettes solaires,
- Gardez les portes et les fenêtres fermées, n’aérez qu’après une averse,
- Ne séchez pas le linge à l’extérieur.

L’air que nous inhalons chaque jour est loin d’être pur, il contient toutes sortes d’allergènes auxquels nous pouvons être sensibles. 
A côté des acariens et des poussières, présents toute l’année, il y a les pollens des arbres de janvier à mai, les pollens des graminées de mai à fin juillet et les pollens des herbacées de juillet à octobre.

Si nous éternuons, si nous avons le nez bouché ou qui coule, si nos yeux pleurent ou chatouillent, si nous perdons partiellement notre odorat, c’est que nous souffrons d’allergie respiratoire, due à une libération d’histamine dans l’organisme.

Avant toute médication, il est important de respecter quelques consignes comme:
- prévenir les crises allergiques en repérant le pollen responsable d’après le calendrier pollinique.
- aérer la maison le matin car l’air en fin de journée est chargé de pollens.
- porter des lunettes solaires pour se protéger les yeux et éviter de sortir dans les campagnes, surtout lorsqu’il y a du vent.

Lorsque l’allergène est identifié, certains médecins proposent de désensibiliser le patient mais ce n’est pas toujours concluant. On a recours alors aux antihistaminiques oraux classiques du type cétirizine°, fexofénadine° ou locaux comme le livostin° ou l’allergodil° mais il faut savoir que des remèdes naturels peuvent aussi atténuer les symptômes allergiques.
En homéopathie, on peut prendre un comprimé APP° ( Boiron Unda) par semaine, 1 mois avant la date présumée de l’allergie ainsi que pendant toute la période sensible.
Et dès que les symptômes apparaissent, on peut ajouter plusieurs co par jour de Rhinallergy° (Boiron Unda) ou de Luffa heel° (Heel).
Localement, il y a le spray nasal Luffa° (Heel), le spray Nasaleeze° (VSM) qui forme un voile empêchant la pénétration des allergènes au niveau des muqueuses, le spray pollinosan°(Vogel) ou encore la pommade Homéoplasmine° (Boiron Unda) en cas d’irritation nasale.
Les irritations oculaires peuvent être apaisées avec les stillidoses d’Euphrasia° (Boiron Unda), d’Oculo heel° (Heel) ou d’optilan°(VSM).

Pour les adeptes des granules homéopathiques, il suffit de prendre 5 granules toutes les heures jusqu’à amélioration puis espacer les prises:

- d’ALLIUM CEPA 9CH en cas d’écoulement nasal irritant ou oculaire doux,
- d’EUPHRASIA 9CH en cas d’écoulement nasal doux et larmoiement irritant,
- de SABADILLA 9CH en cas de démangeaisons du voile du palais,
- de KALIUM IODATUM 9CH en cas d’irritation au niveau des yeux et du nez,
- de NUX VOMICA 9CH en cas d’écoulement non irritant et d’éternuements.

En aromathérapie, l’HE d’estragon agit sur l’ensemble des réactions allergiques mais surtout sur les symptômes respiratoires.

A la pharmacie 36°8, on peut vous préparer :

- une formule de capsules «maison» contre la rhinite allergique à base d’huiles essentielles autorisées (eucalyptus radié, lavande aspic, camomille, marjolaine, niaouli, ravintsara et romarin) qui soulage rapidement.
- des gouttes nasales à base d’eucalyptus radié, d’estragon et de camomille dans de l’huile végétale de calendula. 
- un mélange à diffuser contenant à parts égales de l’HE de niaouli, d’eucalyptus radié et de citron ou à respirer à base d’eucalyptus radié et de ravintsara.